Qu'est-ce qu'une mafia?

Publié le par Jérôme TASSI

   

             La mafia constitue une grande source d’inspiration pour le cinéma (On the waterfront avec Marlon Brando déjà, la trilogie du Parrain, cent jours à Parlerme…) et les écrivains (James Elroy). Cette vision est-elle proche de la réalité ? Pour répondre à cette question, il faut en donner une définition afin de déterminer les groupements criminels dans le monde qui peuvent s’y rattacher. Disons-le de prime abord, si le terme de mafia provient de l’italien, il constitue l’appellation générique d’une certaine forme de criminalité qui se retrouve dans le monde entier (Japon, Chine, Turquie…).

 

            Le crime organisé retient, depuis quelques années, l’attention des organisations internationales qui souhaitent intensifier la lutte contre ce phénomène. A l’heure actuelle, le texte majeur est celui de la Convention des Nations-Unies contre la criminalité transnationale organisée signée à Palerme en décembre 2000. La définition du crime organisé est la suivante : « un groupe structuré de trois personnes ou plus existant depuis un certain temps et agissant de concert dans le but de commettre  une ou plusieurs infractions graves ou infractions établies conformément à la présente Convention pour en tirer directement ou indirectement un avantage financier ou tout autre avantage matériel ». Plus précisément, l’Union européenne propose une définition en énumérant 11 critères (Europol 161/1994, annexe C). Le crime organisé est  constitué par la réunion d’au moins 6 de ces critère en sachant que 3 sont obligatoires (collaboration entre plus de 2 personnes, suspectées d’avoir commis des infractions pénales graves, agissant pour le pouvoir et le profit).

 

            De manière analytique, une mafia présente plusieurs caractères :

            - un territoire

            - un rite initiatique

            - un mythe fondateur

            - une dimension ethnique

            - une hiérarchie ?

            - la violence

1-      un territoire

C’est la condition première c'est-à-dire qu’une mafia contrôle toujours un territoire. L’exemple le plus connu est bien entendu celui de la Cosa Nostra en Sicile mais cela est vrai pour les autres mafias comme nous le verrons ultérieurement. Le territoire contrôlé peut être assez réduit notamment à Naples, où les clans camorristes n’ont parfois autorité que sur quelques rues.

2-      un rite initiatique

Tous les mafieux ont l’impression de faire partie d’une même famille. Il existe presque toujours une cérémonie initiatique qui peut aller du simple serment (dont la violation aboutira à la mort) à des pratiques quasi-sectaires proches de celles perpétuées dans l’Antiquité. Après cette initiation, les mafieux, comme toute entité organisée, se doivent de respecter les règles du clan. En Italie, les initiés sont ainsi appelés « Hommes d’honneur », et tiennent encore aujourd’hui à cette appellation.

3-      un mythe fondateur

En effet, les mafias ont souvent une dimension mythique qui explique aussi l’attachement des populations locales. « Ce mythe est celui de la redistribution sociale des richesses : prendre aux riches et aux puissants pour redonner aux pauvres. Il est celui du justicialisme, c'est-à-dire la connaissance immanente de ce qui est juste contre la loi inique de celui qui écrase les petits depuis de lointaines contrées » (Th. Crétin, Mafias du monde, 2002). Cette caractéristique se retrouve particulièrement en Italie où les mafias se sont développées dans le Mezzogiorno, le Sud de l’Italie, les régions les plus pauvres où les gens ont l’impression d’être délaissés par Rome et se replient sur les pouvoirs locaux que sont les mafias. C’est une des difficultés de lutte contre ces entités criminelles et qui explique notamment l’omerta.

 

 

4-      une dimension  ethnique

 

Traditionnellement, une famille mafieuse se constitue sur le double critère discriminant du sang  et du sexe. Schématiquement, un clan n’est donc constitué que des membres d’une même famille au sens généalogique, ce qui permet de comprendre la solidarité des membres mais aussi le faible nombre d’initiés (une famille de 200 membres est déjà très importante). Ce caractère explique aussi le développement des mafias dans le monde par l’immigration qui constituent un terreau fertile d’implantation (ex : les Chinatown permettent aux Triades chinoises de s’implanter un peu partout). Concernant le sexe, la Camorra (région de Naples) est une exception notable puisque les femmes y jouent un rôle non négligeable qui peut aller jusqu’à la direction d’un clan. Par ailleurs, certaines mafias comme la Cosa Nostra sicilienne sont strictement catholiques et seuls des baptisés peuvent être initiés.

 

 

5-      une hiérarchie ?

 

Les mafias ont généralement une organisation qui prend parfois la forme d’une holding. En effet, contrairement aux gangs, la hiérarchie n’est pas pyramidale mais est constituée d’un entrecroisement, d’un réseau de relations inter-personnelles.  Contrairement aux idées reçues, une mafia n’est pas une société criminelle au sens entreprenarial. Si l’on prend l’exemple de Cosa Nostra en Sicile, elle est composée d’une centaine de familles réunies en 17 mandamenti (sous-régions). Or toutes ses familles sont indépendantes entre elles, même s’il y a des contacts entre hommes d’honneurs. Les repentis ont expliqué que la « Coupole », sorte de comité de surveillance des mafias, n’avait que peu de pouvoir. Si l’on prend l’exemple de Corleone en Sicile, c’est à la fois une famille et un mandamento, mais ce clan n’a pas plus de poids que les autres. En somme, une mafia est un ensemble de groupes criminels autonomes qui se réunissent principalement par la proximité géographique, une identité commune et des pratiques similaires. Bien entendu, selon le développement de telle famille, il y aura une supériorité de fait et des alliances (souvent éphémères) sont possibles. Au sein d’un réseau mafieux, il est possible d’identifier trois cercles de relations (Cusson, Criminologie actuelle, 1998). Le premier cercle est constitué d’ « un ensemble compact, un petit nombre de parents, d’amis intimes et d’étroits collaborateurs ». C’est la famille au sens strict. Ensuite, le deuxième cercle est « fait de relations plutôt espacées avec les protégés d’un mafieux et avec ses semblables appartenant à d’autres familles ». C’est à ce niveau qu’il existe une sentiment d’identité entre les différentes familles ce qui permet de constituer une mafia. Enfin, on trouve les relations extérieures (commerçants, avocats véreux, hommes politiques véreux…)

 

6-      la violence

 

 Les mafieux ont une réputation de violence et de meurtre. Comme le remarque Maurice Cusson, « c’est moins la capacité de tuer qui est le propre du mafieux que la réputation de pouvoir donner la mort, soit de ses propres mains, soit en faisant appel à un tueur ». Les véritables mafieux utilisent donc peu la violence et le meurtre puisque généralement leur simple pression suffit. Se faire craindre et respecter est donc la marque d’une mafia. Cependant, certaines mafias exigent comme initiation la commission d’un meurtre de sang-froid et les règlements de compte entre familles sont fréquents et meurtriers, encore aujourd’hui (près de 160 meurtres à Naples en 2004).

 

            En conclusion, seuls quelques groupements dans le monde peuvent être reconnus comme de véritables mafias : Cosa Nostra (Sicile), la Camorra (région napolitaine), la Ndrangheta (Calabre), la récente Sacra Corona Unita (Pouilles), la mafia albanaise, la maffiya turque, les triades chinoises et les Boryokudan au Japon composées de Yakusas. Leurs activités criminelles sont diverses et variées et leurs spécificités seront étudiées dans des articles ultérieurs.

     

Publié dans Criminologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lepetit 27/01/2010 03:23


en france la mafia c est les politique eu des voleurs j aurai honte a la place deux mais le jour viendra si il y a une guerre en france ont va les voir les courageur au pouvoir


max 10/04/2006 14:46

salut, excellent article tres complet
la mafia se base sur une organisation "a la romaine", la hiérarchisation est tiré du modèle romain.
les meilleurs films sur la mafia http://filmsnoirs.skyblog.com

fxrd 03/04/2006 16:23

Je voulais simplement faire un renvoi bibliographique. Il existe plusieurs ouvrages qui traitent particulièrement de la mafia. Cependant, compte tenu du temps qui nous incombe et du fait que je pense qu'une grande majorité de lecteurs ne veulent peut etre pas acheter des ouvrages assez chers ou difficiles à trouver, je vous renvoie au Que sais-je? de Xavier RAUFER et Stéphane QUERE "Le crime organisé" qui consacrent plusieurs pages aux mafias, faciles à lire et très intéressantes.
Bonne lecture
A bientot
 

sisi 31/03/2006 03:38

Salut j'ai bien aimer tes articles



euromillion resultat euro million resultat euromillions

Un passant 30/03/2006 16:28

Juste un petit commentaire :
Les "caractères" des mafias sont très étrangement proches de la définition d'un Etat.
Hasard ?

JérÎme TASSI 03/04/2006 17:15

C'est une remarque très pertinente et qui peut se comprendre historiquement. En effet, la plupart des grandes mafias se sont construites sur la base des pouvoirs locaux en réaction à la construction des Etats-Nations.
Plus généralement, les relations avec les Etats sont plutôt de type parasitaires notamment par l'appropriation des marchés publics et la corruption des élus.